Grâce au défi de Carole Pillon (lesbottesrouges.fr) j'ai découvert VIVIAN MAIER (1er février1926 - 21 avril 2009), une talentueuse photographe demeurée inconnue jusqu'à sa mort.

Elle gagnait sa vie en tant de nourrice, employée un peu comme une domestique dans les familles riches de Chicago. Mais elle avait une passion : toute sa vie elle utilisa son "rolleyflex" et son "Leïca".

En 2007, un jeune homme, John Maloof, cherche des photos pour illustrer un livre qu'il désire rédiger sur l'histoire locale de Chicago, dans les années 50. Il court les salles de vente et finit par acheter à un prix dérisoire, un énorme lot de négatifs, de tirages (N&B), de rouleaux de pellicules non développées des années 50.

De retour chez lui, il met un certain temps à mettre son nez dans ce trésor. Ce qu'il découvre au bout de quelques mois est fabuleux. De belles photos émouvantes, superbement bien composées. Des photos de rue essentiellement, des scènes d'un grand réalisme, ainsi que des auto-portraites d'une dame. Il reprend contact avec la salle des ventes pour savoir qui est cette artiste de talent. On lui apprend qu'il s'agit d'une dame très âgée du nom de Vivian Maïer. Le jeune Maloof apprend aussi que la dame de 83 ans vient juste de décéder.

John fait développer certaines de ces photos qu'il trouve excellentes. Il écrit un livre "Vivian Maïer, Street photographer" ou "the Nanny Secret" (le secret de la Nounou). Le livre rencontre un très grand succès. De nombreuses expositions s'organisent.

Son "secret" était d'avoir réalisé durant toute sa vie près de 120 000 clichés, photos de rue essentiellement. Vivian mourut dans la pauvreté. Elle n'a jamais montré ou parlé de son travail de photographe.

Sa mère était française et Vivian se rendit pendant quelque temps dans le village de naissance de sa mère : Julien-en-Champsaur (Htes Alpes). Cette commune lui consacre des expositions à découvrir : suivre ce lien

VM1953W00034-03-MC

Vivian Meyer auto portrait

 voir aussi "prête à relever le défi"